Faire un don

Non, nous ne rencontrerons pas Monsieur Macron

Ils ont fui leur pays en pensant échapper au pire. Mais les conditions dans lesquelles ils sont reçus est loin d'être honorables © Kristof Vadino

Non, nous ne rencontrerons pas Monsieur Macron

Alors qu’Emmanuel Macron est en visite aujourd’hui à Calais pour défendre sa politique migratoire, Médecins du Monde boycotte la rencontre prévue avec le Président de la République.

Discussions stériles

Médecins du monde n’est pas adepte de la politique de la chaise vide. Malgré des rencontres successives, nous constatons une stérilité des discussions. Dans le même temps, nous constatons un durcissement de la politique migratoire, notamment à travers l’élaboration de différentes circulaires. Le discours tenu par le président de la république à Calais ne tient pas compte de la réalité dont témoigne nombre d’associations.

Malgré des rencontres successives, nous constatons une stérilité des discussions.

 

Concernant le projet de loi asile-immigration, nous avons eu l’occasion de dénoncer les mesures concernant :

  • L’absence de mise en place d’un dispositif d’accueil digne pour tous les migrants, afin de répondre immédiatement à ces situations de détresse ;
  • La fragilisation de l’accès aux soins pour les étrangers maladesqui ne peuvent être soignés dans leur pays d’origine ;
  • et le risque d’éloignement des personnes avant qu’elles ne puissent faire valoir leur droit.

 

Une rupture de nos valeurs

« Nous assistons à une rupture de la tradition d’accueil de la France. Le texte de loi qui nous a été proposé est déséquilibré. Il y a certes des mesures qui améliorent les conditions d’accueil des demandeurs d’asile, mais le texte répond essentiellement à un besoin d’éloignement des personnes migrantes » indique le Docteur Françoise Sivignon, Présidente de Médecins du Monde.

Nous assistons à une rupture de la tradition d’accueil de la France.

Médecins du Monde s’associe ainsi aux nombreuses personnalités qui ont interpellé le gouvernement sur cette politique : Jacques Toubon, le Défenseur des droits ; les maires de plusieurs grandes villes de France comme Alain Juppé ou encore Nathalie Appéré (Rennes); le Président de la Croix-Rouge française le Professeur Eledjam ; la Conférence des évêques de  France; de très nombreux citoyens ou encore des proches du Président tel que Jean Pisani Ferry.

Médecins du Monde est en attente d’une refonte du projet de loi qui apportera une réponse à la crise de l’accueil en France et une meilleure protection des personnes.

 

 

Nous soutenir
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.